TES2 - Lycée Koeberlé - Mme Galy 2006/2007

Partie 1  : Accumulation du capital, organisation du travail et croissance économique

Chapitre 1  : Croissance, capital et progrès technique

 

>>> Télécharger le plan au format imprimable

 

Dossier 2  : Sources et limites de la croissance

 

Questionnements possibles  : Pourquoi le sous-développement existe et perdure ? Existe-t-il une recette de la croissance ? Si oui, est-elle unique ? La croissance est-elle toujours souhaitable ?

 

1)  D'OU VIENT LA CROISSANCE  ?

 

1.1)  La contribution des facteurs de production (travail/capital/combinaison productive/intensité capitalistique, le résidu)

1.2)  L'accroissement de la population active occupée (les facteurs d'évolution quantitatifs et qualitatifs)

1.3)  Le rôle clé de la productivité du travail (progrès de l'organisation du travail et progrès technique)

1.4)  L'importance des mentalités (le rôle de l'entrepreneur/Schumpeter et de l'ascétisme/Weber)

1.5) Le rôle du contexte macroéconomique (infrastructures, financement R&D, partage des gains de productivité, rôle de la demande et de la confiance)

 

 

2)  LES LIMITES DE LA CROISSANCE

 

2.1) Les limites humaines (accroissement des inégalités planétaires, persistance du sous-développement)

2.2) Les limites environnementales (développement durable)

 

 

CONCLUSION  : Quelles finalités ? (L'impossible croissance durable)

 

***

 

Notions  : Valeur ajoutée, PIB, revenu par tête, population active, capital, productivité du travail, investissement, FBCF, IDH, développement durable, investissement immatériel, investissement public.

 

Ce que dit le programme

Mesurée par l'accroissement d'un indicateur de production globale, la croissance économique résulte de l'augmentation de la population active occupée, mais elle procède surtout d'un mouvement de hausse durable de la productivité moyenne du travail. On étudiera la contribution des facteurs de production à la croissance et les trois grandes manières d'accroître la productivité du travail : la spécialisation (division technique du travail et progrès organisationnels), l'accumulation de capital productif (accroissement de l'intensité capitalistique de la production, c'est-à-dire du stock de capital par tête) et le progrès technique.

On soulignera que ces phénomènes renvoient à la fois à des choix individuels d'entrepreneurs en matière d'investissement ou de R&D, à des décisions publiques, en termes d'infrastructures, de soutien à l'innovation et à la formation et, plus généralement, à un environnement socio-culturel favorable à l'innovation et à l'investissement. On évoquera les limites de la croissance et notamment les relations entre la croissance et l'utilisation des ressources primaires non renouvelables. Il sera alors possible de discuter des rapports entre la croissance mesurée par des indices quantitatifs et le développement envisagé dans sa dimension sociale et humaine.

 

 

 

 

marjorie.galy@wanadoo.fr