Afin de revoir et préciser ce qui a été vu lors de cette séance et des précédentes sur la nomenclature des C.S.P. et sur les évolutions de la population française (active et inactive), complétez le texte à trous suivant à l'aide des résultats de vos calculs et des termes appropriés :

 

La nomenclature I.N.S.E.E. des C.S.P. regroupe la population totale de la France âgée de ..ans et plus. Les groupes (8) et catégories (42) sont construits selon plusieurs critères, les critères principaux sont : la profession , le . (salarié ou indépendant), le niveau de qualification , la position hiérarchique , le secteur d'activité , la taille de l'entreprise . Attention il ne faut pas confondre « salarié » et « employé ». A l'encontre de ce qu'on entend souvent dans les médias, un employé n'est pas une personne qui a un emploi mais un actif qui appartient au groupe 5, celui des « employés ». Une personne qui reçoit un salaire, possède un contrat de travail et a un employeur est un ..

Lorsqu'on observe la structure des C.S.P. en 1990 et 1998, on note les 5 évolutions suivantes :

La part des actifs diminue légèrement au profit de la part des inactifs essentiellement sous l'effet du .. de la population (contrecoup du baby-boom 1942-1965). Ainsi le nombre de retraités augmente de % de 1990 à 1998 c'est-à-dire . vite que le nombre des actifs qui augmente de .% aux mêmes dates.

En 1998 toujours, le groupe majoritaire est celui des « ... » qui rassemble ..% des actifs, suivit par le groupe des « .... » qui rassemble 27,2% des actifs. Il est intéressant de noter que le groupe des « ouvriers » était le plus . en 1990 avec 29,2% des actifs, c'est donc aujourd'hui un groupe en , ainsi que le groupe des « agriculteurs exploitants » et des « artisans, commerçants, chefs d'entreprises », qui ont tous trois comme point commun d'être des groupes rassemblant les métiers les moins . A contrario, on note que les groupes en essor : « cadres et professions intellectuelles supérieures », « professions intermédiaires » et « employés » sont des groupes qui rassemblent les professions les plus qualifiées. Apparaît ici une deuxième tendance d'évolution de la population active : l'augmentation de son niveau général de

Une troisième tendance est le déclin des groupes d'indépendants (sauf la catégorie des « professions libérales ») au profit de l'essor des groupes de .... (groupes 3, 4, 5 et 6). On appelle cette évolution la salarisation de la population active. Au total, on compte en 1998 environ % de salariés dans la population active contre environ 70% en 1962.

Bien que la nomenclature des C.S.P. ne soit pas sexuée (c'est-à-dire que n'y apparaît pas une séparation homme/femme), on peut tout de même y retrouver les traces de la .. de la population active. En effet, si on retire du groupe « employés » la catégorie « policiers et militaires », professions très .., on s'aperçoit que le groupe « employés » est constitué de 82% de femmes. Le groupe « employés » étant le plus important et connaissant une augmentation de .% de 1990 à 1998, on retrouve indirectement la . de la population active.

Enfin, la part des « agriculteurs exploitants » est faible et en constante diminution. En 1998, on compte 684 710 agriculteurs exploitants contre 1 179 420 en 1990 soit une baisse de %. Ainsi la . des « agriculteurs exploitants » dans la population active en 1998 est de 2,7%. Le déclin de la part des « agriculteurs exploitants » (secteur ...) s'accompagne de celle des « ouvriers » (secteur ..) et de l'accroissement des groupes rassemblant principalement des actifs du ., on appelle cette tendance la tertiairisation des emplois.

 

marjorie.galy@wanadoo.fr