DS n°5 SES SECONDE

Avril 2005 durée : 2 heures

 

 

Document 1 : À SOCHAUX, CHEZ PEUGEOT

En 1985, Yamina, 37 ans, quitte sa Lorraine natale, [] Après avoir été hôtesse d'accueil au château de Montbéliard, puis aide à domicile, cette mère de trois enfants se retrouve ouvrière à la chaîne chez le constructeur automobile. A 8  heures du matin, sur la "ligne" des moteurs de 307, elle monte des triangles de direction, visse des écrous, installe des crémaillères et des tuyaux hydrauliques. Vite, toujours plus vite. [] Sur l'écran d'un ordinateur s'affichent, tous les quarts d'heure, le nombre et la vitesse des gestes effectués. Ici, on compte au centième de seconde. Vu le nombre d'ouvriers (10 000), l'addition de ces fractions de temps, c'est autant de productivité gagnée. Yamina est intérimaire. Pendant quatorze mois, elle travaille sans vacances, même le samedi, change de poste six fois tout en ayant assuré la formation de celui ou celle qui la remplace. [] Toujours bien faire quand on est intérimaire  ! "On n'a pas le droit à la moindre faille, confie-t-elle. Comme on vous promet une embauche au bout, vous y croyez." Yamina s'y met donc à fond ("J'arrive presque à faire un poste et demi  !" ), elle perd huit kilos. [] Intérimaire, elle se sent "mal vue" par ceux qu'elle appelle les "embauchés". Explication  : "Comme on se défonce, ils sont obligés de suivre. En fait, tout le monde vit mal . " Le cercle est vicieux  : si on fait mieux, plus vite, "on rajoute une pièce en plus à faire ". [] Mieux vaut ne pas être malade. Un jour, Yamina se fait une entorse qui "n'est pas déclarée en accident du travail ". Le lendemain, elle est à son poste, sous anti-inflammatoires. "Toujours l'espoir d'être embauchée. J'ai même vu quelqu'un travailler avec un plâtre  !" Payée 1 300  euros, congés payés inclus, elle change à nouveau de poste. Son chef, qui voulait l'embaucher, n'est plus là. [...] Au total, sur les 3 000 intérimaires, 4 décrochent un contrat à durée indéterminée, 600 sont remerciés. Yamina fait partie de ceux-là. Comme elle a travaillé un jour de plus que prévu dans son contrat, elle attaque PSA en justice, juste pour sa "dignité" . Elle n'a pas eu "le certificat de bonne conduite " délivré normalement par la maison. Un document utile pour retrouver du travail dans la région. "[] Je connais des femmes qui n'auront pas suffisamment d'heures pour toucher le chômage. Avant, elles étaient au RMI. L'une d'elles est divorcée avec enfants, sans pension. On ne tient même pas compte de la situation sociale des gens. On est de la marchandise." [] Au moment du boum de production, en 2001, des intérimaires venus d'autres régions dormaient dans leur voiture faute de chambre. []

D. Le Guilledoux, « A la rencontre de la France précaire, Le Monde 30 octobre 2003.

 

Document 2 : L'émergence des "travailleurs pauvres"

[] Mais le fait de travailler ne protège pas nécessairement de la pauvreté, car les activités faiblement rémunérées se sont développées au cours des dernières années avec la montée des CDD (contrats à durée déterminée), de l'intérim et du temps partiel subi. Le phénomène a d'ailleurs favorisé l'émergence d'une nouvelle catégorie sociale : les working poor , ou travailleurs pauvres. En 1997, 1,2 million de personnes étaient en dessous du seuil de pauvreté alors qu'elles exerçaient une activité professionnelle. Parmi elles, il y avait des "indépendants" gagnant chichement leur vie (petits agriculteurs, artisans, commerçants...), des personnes qui ont alterné chômage et emploi, et des salariés ayant travaillé tout au long de l'année (souvent leur conjoint ne travaille pas, ils ont plusieurs enfants et touchent peu de prestations). Contrairement à une autre idée reçue, on peut très bien travailler et ne pas avoir de toit : 30 % des personnes privées de domicile étaient dans cette situation au début de 2001. Au total, d'après l'Insee, 86 000 personnes étaient "sans domicile" l'an passé : soit elles dormaient dans la rue ou dans un abri de fortune, soit un organisme les hébergeait au sein d'une structure collective, à l'hôtel ou dans un appartement. Les SDF forment un groupe plutôt jeune et masculin : les deux tiers d'entre eux sont des hommes et 36 % ont entre 18 et 29 ans (alors que cette tranche d'âge représente 23 % de la population française).

Bertrand Bissuel, Le Monde 10 mars 2002.

 

 

 

 

Question 1  : (Document 1) : Après avoir brièvement défini « intérimaire » et « emploi précaire », vous vous appuierez sur l'exemple de Yamina, pour montrer que l'intérim est une forme précaire d'emploi. 2 points

Question 2  : (Document 2) : Expliquez comment «  le fait de travailler ne protège pas nécessairement de la pauvreté  ». 2 points

Question 3  : (Document 3) : Décrivez de manière quantifiée les évolutions du chômage et des emplois précaires en France de 1982 à 2003. 2 points

Question 4  : (Cours) : Expliquez comment le chômage de masse peut être rendu responsable du développement des emplois précaires (3 canaux d'explication). 2 points

Question 5 (Cours) : Comment les emplois précaires contribuent à alimenter le chômage ? 2 points

Synthèse  : Après avoir caractérisé la précarisation de l'emploi en France depuis les années 1980, vous en expliquerez les principales causes et conséquences. (abordez les aspects quantitatifs et qualitatifs, utilisez les réponses aux 5 questions précédentes). 10 points